bienvenue sur la
boutique officielle
signatech | alpine
Accueil > Actualités > ALPINE AU SOMMET AVEC LE TITRE MONDIAL EN CATÉGORIE LMP2 !

ALPINE AU SOMMET AVEC LE TITRE MONDIAL EN CATÉGORIE LMP2 !

ALPINE AU SOMMET AVEC LE TITRE MONDIAL EN CATÉGORIE LMP2 !
  • Une manche avant la fin du Championnat du Monde FIA WEC, Signatech-Alpine remporte le titre Équipes LMP2, tandis que Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes décrochent la couronne des Pilotes*.
  • Après quatre victoires et deux autres podiums, l’équipage n°36 obtient la quatrième place à l’arrivée des 6 Heures de Shanghai.
  • Associés à Paul-Loup Chatin sur la Baxi DC Racing Alpine n°35, David Cheng et Ho-Pin Tung terminent leur épreuve nationale en huitième position. 
 
 
Couronnant une saison exceptionnelle, ponctuée par quatre victoires – dont les 24 Heures du Mans – l’équipe Signatech-Alpine s’adjuge avant l’heure les titres Équipes et Pilotes LMP2 du Championnat du Monde FIA d’Endurance*.

Comme le souligne Michael Van der Sande, Directeur général d’Alpine, « ce titre mondial obtenu sur la piste est un formidable booster pour les équipes qui travaillent sur le modèle de série, qui sera commercialisé l’année prochaine. »

En effet, cet engagement en compétition est étroitement lié à la renaissance d’Alpine. Dès 2013, lorsque le Groupe Renault annonçait la conception de la Berlinette du XXIe siècle, l’équipe Signatech-Alpine s’engageait en European Le Mans Series pour accompagner ce renouveau.

Ce programme faisait écho au glorieux passé d’Alpine en Endurance, notamment ponctué par le titre de Champion d’Europe des Voitures de Sport 2 litres en 1974 et la victoire de l’A442B de Pironi/Jaussaud aux 24 Heures du Mans 1978.

Après deux saisons pleines de panache, ponctuées par des titres européens, l’écurie défendant fièrement les couleurs de la France passait à la vitesse supérieure en rejoignant les rangs du FIA WEC. Consacrée à l’apprentissage, la campagne 2015 permettait à l’Alpine A450b de remporter sa première victoire aux 6 Heures de Shanghai.

Pour cette année, les ambitions étaient décuplées avec l’engagement de deux nouvelles Alpine A460 : en plus de la n°36, numéro associé à Signatech-Alpine depuis 2013, la seconde voiture était alignée sous la bannière du Baxi DC Racing Alpine.

Remportant des victoires à Spa-Francorchamps, au Mans, au Nürburgring et à Austin, Alpine pouvait viser le titre ce week-end, lors des 6 Heures de Shanghai.

Lors des qualifications, Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes qualifiaient la Signatech-Alpine n°36 en deuxième position. Sur la Baxi DC Racing Alpine n°35, David Cheng et Ho-Pin Tung étaient dixièmes.

Dès le premier virage, une certaine frénésie régnait dans le peloton. Tandis que Nicolas Lapierre s’emparait de la tête des LMP2, Ho-Pin Tung évitait de justesse un accrochage s’étant produit juste devant lui !

Cherchant à économiser ses pneus, soumis à de fortes contraintes par la chaleur, Nicolas n’opposait pas de résistance à Alex Brundle (n°26), qui prenait la tête après une demi-heure.

Peu avant la fin de son deuxième relais, Ho-Pin Tung était touché par une GT au bout de la longue ligne droite. Le pilote de la Baxi DC Racing rentrait aussitôt aux stands et l’équipe changeait le capot avant de l’Alpine A460 n°35. Paul-Loup Chatin le relayait, tandis que Gustavo Menezes remplaçait Nicolas Lapierre dans la n°36. Les deux voitures étaient alors chaussées de gommes dures, en remplacement des mediums utilisés depuis le départ.

Alors qu’il occupait la troisième place, Gustavo Menezes était expédié en tête-à-queue par Bruno Senna (n°43). Heureusement, la Signatech-Alpine pouvait poursuivre sa course sans avoir subi de dommage, tandis que la voiture rivale pour le titre écopait d’une pénalité.

Après les deux relais de Stéphane Richelmi, Nicolas Lapierre récupérait le volant à 1h30 de la fin. À défaut de pouvoir jouer la victoire, le Français calquait sa course sur celle de la n°43. Il franchissait la ligne d’arrivée en quatrième position, salué par toute l’équipe massée sur le muret des stands ! La joie était partagée par l’équipage de la Baxi DC Racing Alpine. Ho-Pin Tung, qui avait pris la suite de David Cheng, terminait son épreuve nationale au huitième rang.

En quatre saisons, Alpine a vite trouvé le chemin de la plus haute marche des podiums. Cette success story à la française illustre la capacité d’Alpine à relever des challenges, sur la piste comme sur la route. D’ici quelques mois, la présentation du coupé sportif, moderne, élégant et fabriqué en France constituera une nouvelle étape dans ce renouveau. Alpine is back… et ce n’est que le début !

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine : « Nous avons vécu un week-end inoubliable à Shanghai, avec beaucoup d’émotion et d’enthousiasme, notamment autour de la Baxi DC Racing Alpine. Sur la piste, l’équipe devait relever un gros défi en matière de gestion des pneumatiques. Il y avait la nécessité de combiner prudence et offensive pour protéger notre position. L’objectif est atteint, avec une superbe fin de course de Nicolas Lapierre, qui a montré à nos adversaires que nous étions là ! Le titre mondial obtenu par Signatech-Alpine est la consécration d’une aventure humaine, débutée en janvier 2013 avec le lancement d’un engagement sportif d’Alpine en endurance. Quatre ans plus tard, nous avons tout gagné et je n’aurais jamais imaginé que cela serait si rapide. Ces trois titres sont les fruits de la force et du professionnalisme de chaque membre de l’équipe. Tous ceux qui ont contribué à ce projet depuis sa genèse doivent se sentir fiers ce soir. Cette aventure sportive apporte une contribution majeure à la politique de relance d’Alpine, qui prendra bientôt une forme concrète avec la présentation de notre premier modèle. Lors de la dernière épreuve, nous pourrons nous battre pour la victoire sans pression, avec la seule volonté de faire honneur au panache caractéristique d’Alpine. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine : « En début de saison, nous n’osions pas rêver de ce titre. Il constitue une immense fierté pour notre équipe. Du sang bleu coule dans les veines de chaque mécanicien, chaque ingénieur et chaque pilote de nos A460 ! À Shanghai, nous avons constaté lors des essais libres l’importante usure des pneumatiques. Nous avons donc disputé les qualifications avec un pilote en gommes dures et l’autre en mediums. Cette option nous contraignait à réutiliser les pneus durs en course, en raison des quotas imposés par la réglementation. Gustavo et Paul-Loup ont souffert lors de leur relais, mais ils ont fait du bon travail dans ce contexte. En fin de course, nous avons retrouvé de la performance puisque nous étions en lice pour la troisième place avec la n°36. Toutefois, la quatrième position nous suffisait pour remporter le titre. C’est un peu frustrant de ne pas monter sur le podium, mais nous avons atteint notre objectif avec ce troisième titre en quatre ans. Au moment où Alpine prépare la révélation de son nouveau coupé, cela donne du sens à notre histoire commune. Je tiens à féliciter les autres équipes engagées en LMP2. Le niveau était particulièrement élevé cette année et nos adversaires nous ont poussé dans nos derniers retranchements. Nous voudrons finir en beauté à Bahrain ! »


 

LA ROUTE VERS LE TITRE DE LA SIGNATECH-ALPINE N°36…

17 avril – 6 Heures de Silverstone
Pour la première course de l’Alpine A460, l’équipe a beaucoup à apprendre, notamment dans l’exploitation des pneumatiques sur piste humide. En course, la Signatech-Alpine remonte jusqu’en troisième position, mais une crevaison lui fait perdre une place et elle termine au pied du podium.

7 mai – 6 Heures WEC de Spa-Francorchamps
Pleine de rebondissements, la manche belge du FIA WEC se dénoue dans la dernière heure. Après avoir perdu son avance derrière la voiture de sécurité, Nicolas Lapierre doit passer par les stands pour un complément de carburant. Il repart deuxième mais reprend vite les commandes, au prix d’un dépassement audacieux sur Derani ! L’Alpine A460 remporte sa première victoire.

18-19 juin – 24 Heures du Mans
Auteurs d’une course parfaite face à 22 concurrents très affûtés, Lapierre, Richelmi et Menezes construisent leur victoire au cours de la nuit. Très réactive, l’équipe n’hésite pas à adapter sa stratégie en fonction des faits de course. Ainsi, l’Alpine A460 n°36 fait le break au petit matin. Après 4864,86 km, elle franchit la ligne d’arrivée en tête de sa catégorie et en cinquième position du classement général, égalant le meilleur résultat d’une LMP2 au Mans. Il est également à noter que ce résultat est obtenu avec deux « rookies » au sein de l’équipage.

24 juillet – 6 Heures du Nürburgring
Pas question de rester sur le petit nuage du Mans ! En Allemagne, l’équipage Signatech-Alpine remporte sa troisième victoire consécutive. Aux commandes à partir de la mi-course, Gustavo Menezes gère parfaitement les multiples neutralisations pour que Nicolas Lapierre puisse finir le travail en toute sérénité !

3 septembre – 6 Heures de Mexico
Après la saison européenne, le FIA WEC pose ses valises sur le continent américain. Devant un public chauffé à blanc, la Signatech-Alpine se hisse en tête à mi-course. L’apparition de la pluie ne change pas la donne, mais la n°36 perd les commandes en recevant un « drive through ». Nicolas Lapierre tente de revenir dans les derniers tours et il franchit la ligne d’arrivée à moins de deux secondes des vainqueurs !

17 septembre – 6 Heures du Circuit des Amériques
Pour la première fois de la saison, Alpine décroche la pole position. Disputée sous une chaleur étouffante, cette course transforme les pilotes en forçats du volant. À ce petit jeu, Stéphane Richelmi réalise l’exploit d’enchaîner un double relais. Cette phase décisive permet à la n°36 de se ménager un tour d’avance. Pour son épreuve nationale, Gustavo Menezes a l’honneur de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur !

16 octobre – 6 Heures de Fuji
Avec l’objectif d’économiser un arrêt sur l’ensemble de la course, la Signatech-Alpine décale sa stratégie. Dès la fin du premier relais, Nicolas Lapierre cède le volant à Stéphane Richelmi. Après les relais de Gustavo Menezes, Lapierre récupère le volant pour la fin de course. Dans le sillage des leaders jusqu’à la fin, il passe sous le drapeau à damiers en troisième position.

La saison s’achèvera dans deux semaines avec les 6 Heures de Bahreïn (19 novembre)

* Sous réserve de la publication officielle des résultats par la FIA.


 

Paul-Loup Chatin : « J’ai vécu un week-end exceptionnel, avec d’excellents moments passés en compagnie de David, Ho-Pin et Jackie Chan ! Shanghai a beau être à quelques milliers de kilomètres de la France, je me sentais un peu comme chez moi tant l’accueil était fabuleux. En ce qui concerne la course, nous devions passer les pneus durs pour mes deux relais, effectués au moment où la chaleur était la plus forte. Mais ces gommes n’ont jamais fonctionné correctement et j’ai dû lutter avec du sous-virage. À part cela, tout s’est bien passé dans le trafic. Bravo à l’équipage de la Signatech-Alpine n°36 qui a bien mérité son titre ! »

Ho-Pin Tung : « À Fuji, nous avions un bon rythme que nous n’avons pas retrouvé ici. Dès le premier virage, c’était chaud avec une voiture arrêtée au milieu de la piste. Heureusement, j’ai pu l’éviter ! Ensuite, il y a eu cet incident avec une GT au bout de la ligne droite, nous étions cinq dans un mouchoir et il n’y avait rien que je puisse faire lorsqu’elle s’est rabattue sur moi. Heureusement, l’équipe a fait un super travail et nous avons pu continuer. C’était un week-end spécial, avec la présence de beaucoup de supporters et de tous les partenaires de Baxi DC Racing Alpine. Nous sommes heureux de partager la joie du titre avec la n°36 ! »

David Cheng : « Année après année, le WEC rencontre toujours plus de succès en Chine. C’était fantastique de voir la grande tribune de Shanghai pleine au moment du départ. Nous étions fiers et heureux d’avoir Jackie Chan avec nous ce week-end. Il y avait tellement de sollicitations que c’était parfois difficile d’être concentré sur la course. L’option des pneus durs pour les qualifications et une partie de la course n’était sans doute pas la meilleure. En revanche, la voiture fonctionnait bien avec les gommes mediums. Ho-Pin et Paul-Loup ont fait une belle course et je suis également satisfait de mes relais. Le week-end est passé à une vitesse folle et je suis un peu triste que cela soit déjà fini… » 


 

Nicolas Lapierre : « Nous ne nous sommes pas trompés d’objectif ce week-end. Après avoir terminé toutes les courses sans rencontrer de problème mécanique ni d’accrochage, nous avions pour ambition de remporter le titre. La piste était très exigeante pour les pneumatiques et nous avons été conservateurs dans nos choix. En fin de course, je n’ai pas cherché à prendre l’ascendant sur la n°43, car je savais que la quatrième place était suffisante. Je suis fier d’offrir ce titre mondial à Alpine, à l’issue d’une saison exceptionnelle ! »

Stéphane Richelmi : « Ce n’était pas la course la plus facile, mais l’essentiel était d’apporter le titre à Alpine avant Bahrain. Aujourd’hui, j’ai pris le relais après Nicolas et Gustavo, qui avait été chargé de rouler avec les pneus durs. J’ai le sentiment d’avoir bien conduit, avec des temps réguliers et une réelle progression dans le trafic. Nous allons continuer à travailler et nous arriverons à Bahrain avec la volonté de terminer sur une note élevée ! »

Gustavo Menezes : « Je vis la plus belle saison de ma carrière ! Nous aurions aimé faire mieux aujourd’hui, mais il faut voir plus large. Nous avons remporté les 24 Heures du Mans et le championnat LMP2 ! À titre personnel, je suis aussi très fier d’avoir gagné à Austin. L’équipe a fait un travail fantastique cette fois encore. Notre stratégie pneumatique n’était pas idéale, mais c’est ce qu’il fallait faire pour atteindre notre but. Bruno Senna est venu s’excuser après sa petite erreur, ce sont des choses qui arrivent et il n’y a pas de souci entre nous. » 

 

 

CLASSEMENT LMP2 6 HEURES DE SHANGHAI
1. G-Drive Racing n°26 180 tours
2. Extreme Speed Motorsports n°30 +1 tour
3. RGR Sport by Morand n°43 +1 tour
4. Signatech-Alpine n°36 +1 tour
5. Extreme Speed Motorsports n°31 +1 tour
6. SMP Racing n°27 +3 tours
7. SMP Racing n°37 +3 tours
8. Baxi DC Racing Alpine n°35 +4 tours
9. Manor n°44 +6 tours

TROPHÉE ENDURANCE FIA LMP2 (OFFICIEUX)
1. Signatech-Alpine n°36 183 pts
2. RGR Sport by Morand n°43 151 pts
3. G-Drive Racing n°26 140 pts
4. Extreme Speed Motorsports n°31 104 pts
5. Extreme Speed Motorsports n°30 68 pts
6. Strakka Racing n°42 66 pts
7. SMP Racing n°37 65 pts
8. SMP Racing n°27 58 pts
9. Baxi DC Racing Alpine n°35 34 pts
10. Manor n°44 26 pts