bienvenue sur la
boutique officielle
signatech | alpine
Accueil > Actualités > ALPINE CÉLÈBRE SES TITRES MONDIAUX

ALPINE CÉLÈBRE SES TITRES MONDIAUX

ALPINE CÉLÈBRE SES TITRES MONDIAUX
  • Organisée au lendemain des 6 Heures de Bahreïn, la remise des prix du FIA WEC a permis à Signatech-Alpine, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes de recevoir leurs trophées officiels.
  • Avec quatre victoires et trois autres podiums en neuf courses, l’Alpine A460 a marqué de son emprise la catégorie LMP2 du Championnat du Monde d’Endurance.


 
Disputée samedi soir, la neuvième et dernière course du FIA WEC 2016 a permis à Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes de terminer sur le podium pour la septième fois de la saison. Cette course n’était pas décisive, puisque l’équipage de la Signatech-Alpine n°36 s’était déjà assuré du titre à l’arrivée des 6 Heures de Shanghai.

Ce dimanche, l’équipe était de nouveau à pied d’œuvre à l’occasion de la journée consacrée aux ‘rookie tests’. Du côté du stand Alpine, le jeune Thomas Laurent pouvait enfin se glisser à bord de l’Alpine A460. Observateur attentif du travail de l’équipe tout au long du week-end, le Champion du Monde de Karting 2015 affichait une belle progression tout au long de la journée.

Récompensés de leurs performances avec Alpine, Gustavo Menezes et Paul-Loup Chatin étaient également remarqués à l’occasion de leurs premières apparitions au volant de voitures LMP1 d’usine. Parmi les rookies, Gustavo signait le meilleur chrono devant Paul-Loup.

Une fois la nuit tombée, la grande famille du Championnat du Monde FIA WEC se retrouvait pour la remise des prix clôturant la saison. Avec le Golfe d’Arabie en toile de fond, les champions LMP2 montaient sur scène pour recevoir les trophées symbolisant les titres mondiaux !

Le rideau vient de s’abaisser sur 2016, mais la trêve hivernale ne sera pas longue pour Alpine. Il y a désormais des titres à défendre…

Michael Van der Sande, Directeur général d’Alpine
 : « Les formidable succès sportifs engrangés cette année constitueront un socle inestimable pour positionner Alpine et ses valeurs sportives ! Merci et bravo à l’équipe Signatech-Alpine, ainsi qu’aux pilotes, pour avoir porté si haut le A fléché. »

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine : « Cette saison nous a permis de capitaliser l’engagement sportif débuté en 2013. Au début de notre partenariat avec Signatech, nous partions de zéro. Aujourd’hui, nous avons tout gagné avec en consécration la victoire aux 24 Heures du Mans et le titre de champion du monde d’endurance en catégorie LMP2. 2016 était aussi une charnière dans le projet de la nouvelle Alpine de route et cela justifiait de grandes ambitions sportives pour soutenir sa commercialisation. Nous le voulions et nous l’avons fait ! Tous ceux qui ont contribué à écrire cette nouvelle page de l’histoire d’Alpine méritent leur part du succès. Nous retrouvons l’esprit de gagne, de panache et d’aventure humaine qui a toujours inspiré Alpine. Notre nouvelle voiture portera dans ses gènes cette ouverture sur les valeurs qui mobilisent au quotidien tous les acteurs d’Alpine. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine : « Jamais je n’aurais imaginé que nous pourrions réaliser une telle saison. Je pense même qu’il sera difficile de refaire aussi bien ! C’est une récompense pour la somme de travail et le dévouement fourni par chaque membre de l’équipe. Il y a une véritable dynamique bleue qui s’est installée chez nous et ce projet nous porte toujours plus loin. À titre personnel, je retiendrai évidemment notre victoire aux 24 Heures du Mans – le jour de mon anniversaire qui plus est – et les félicitations du Dr Ullrich, reçue au moment où il quitte le sport automobile avec un incroyable palmarès. Au-delà de cette saison, il faut rappeler que nous avons remporté trois titres en quatre ans ! Et je suis persuadé qu’il y a encore de très belles choses à faire dans le futur. »

Nicolas Lapierre : « C’était une saison fantastique, puisque nous avons atteint nos deux objectifs : la victoire LMP2 aux 24 Heures du Mans et le titre mondial en fin de saison. Nous n’aurions tout simplement pas pu faire mieux. Pour moi, c’était un bon début de collaboration avec Alpine ! »

Stéphane Richelmi : « Je suis très fier de remporter le premier titre de ma carrière avec un nom aussi prestigieux qu’Alpine ! Je crois que nous ne réalisons pas encore l’ampleur de la chose. Au quotidien, nous avançons pas à pas avec l’équipe, mais ce que nous avons accompli restera dans la postérité d’Alpine. »

Gustavo Menezes : « Je me suis régalé tout au long de cette première saison en Endurance. J’ai été accueilli à bras ouverts par l’équipe et je me suis imprégné de la culture française. C’est un honneur d’offrir ce titre à Alpine et je suis fier d’avoir fait partie de cette aventure. »

 
 
LES TEMPS FORTS D’UNE SAISON PLEINE DE PANACHE

17 avril – 6 Heures de Silverstone

Pour la première course de l’Alpine A460, l’équipe a beaucoup à apprendre, notamment dans l’exploitation des pneumatiques sur piste humide. En course, la Signatech-Alpine remonte jusqu’en troisième position, mais une crevaison lui fait perdre une place et elle termine au pied du podium.

7 mai – 6 Heures WEC de Spa-Francorchamps

Pleine de rebondissements, la manche belge du FIA WEC se dénoue dans la dernière heure. Après avoir perdu son avance derrière la voiture de sécurité, Nicolas Lapierre doit passer par les stands pour un complément de carburant. Il repart deuxième mais reprend vite les commandes, au prix d’un dépassement audacieux sur Derani ! L’Alpine A460 remporte sa première victoire.

18-19 juin – 24 Heures du Mans

Auteurs d’une course parfaite face à 22 concurrents très affûtés, Lapierre, Richelmi et Menezes construisent leur victoire au cours de la nuit. Très réactive, l’équipe n’hésite pas à adapter sa stratégie en fonction des faits de course. Ainsi, l’Alpine A460 n°36 fait le break au petit matin. Après 4864,86 km, elle franchit la ligne d’arrivée en tête de sa catégorie et en cinquième position du classement général, égalant le meilleur résultat d’une LMP2 au Mans. Il est également à noter que ce résultat est obtenu avec deux « rookies » au sein de l’équipage.

24 juillet – 6 Heures du Nürburgring

Pas question de rester sur le petit nuage du Mans ! En Allemagne, l’équipage Signatech-Alpine remporte sa troisième victoire consécutive. Aux commandes à partir de la mi-course, Gustavo Menezes gère parfaitement les multiples neutralisations pour que Nicolas Lapierre puisse finir le travail en toute sérénité !

3 septembre – 6 Heures de Mexico

Après la saison européenne, le FIA WEC pose ses valises sur le continent américain. Devant un public chauffé à blanc, la Signatech-Alpine se hisse en tête à mi-course. L’apparition de la pluie ne change pas la donne, mais la n°36 perd les commandes en recevant un « drive through ». Nicolas Lapierre tente de revenir dans les derniers tours et il franchit la ligne d’arrivée à moins de deux secondes des vainqueurs !

17 septembre – 6 Heures du Circuit des Amériques

Pour la première fois de la saison, Alpine décroche la pole position. Disputée sous une chaleur étouffante, cette course transforme les pilotes en forçats du volant. À ce petit jeu, Stéphane Richelmi réalise l’exploit d’enchaîner un double relais. Cette phase décisive permet à la n°36 de se ménager un tour d’avance. Pour son épreuve nationale, Gustavo Menezes a l’honneur de franchir la ligne d’arrivée en vainqueur !

16 octobre – 6 Heures de Fuji

Avec l’objectif d’économiser un arrêt sur l’ensemble de la course, la Signatech-Alpine décale sa stratégie. Dès la fin du premier relais, Nicolas Lapierre cède le volant à Stéphane Richelmi. Après les relais de Gustavo Menezes, Lapierre récupère le volant pour la fin de course. Dans le sillage des leaders jusqu’à la fin, il passe sous le drapeau à damiers en troisième position.

6 novembre – 6 Heures de Shanghai

Au départ, Nicolas Lapierre prend la tête. Mais il doit gérer ses pneus et cède les commandes après une demi-heure. Sous une forte chaleur, Gustavo Menezes doit poursuivre en pneus durs. Alors qu’il occupe la troisième place, l’Américain est expédié en tête-à-queue, mais il peut poursuivre sa course. Après deux bons relais de Stéphane Richelmi, Nicolas Lapierre reprend le volant jusqu’à l’arrivée. Calquant son rythme sur celui de ses rivaux, il termine quatrième et marque les points nécessaires au titre !

19 novembre – 6 Heures de Bahreïn

Après avoir décroché sa seconde pole position de la saison, la Signatech-Alpine effectue un début de course parfait. Au volant, Gustavo Menezes domine ses adversaires et creuse un petit écart. Mais dès le premier relais de Nicolas Lapierre, l’efficacité de la voiture se dégrade brutalement. La situation ne s’améliore pas une fois Stéphane Richelmi au volant. Lors du dernier relais, Nicolas Lapierre parvient à arracher le septième podium de la saison.